Quelle place pour le BIM (Building Information Modeling) dans l’architecture ?

la méthode BIM

Secteur incontournable de tout projet de construction, l’architecture dispose désormais d’un dispositif particulièrement pointu lorsqu’il s’agit de concevoir sous forme de maquettes numériques 3D. Le BIM donne aujourd’hui aux architectes la capacité de concevoir à moindre coût, de proposer des maquettes de grande qualité, grâce à un processus de conception moderne. Ce portrait pour le moins flatteur ne nous empêche pas de nous interroger sur la place qu’occupe réellement le BIM dans le secteur de l’architecture.

La place de l’architecte dans la construction

L’architecte est un acteur indépendant, qui participe à tout projet induisant la construction et l’aménagement d’un espace. Totalement indépendant, il intervient sur plusieurs plans, d’autant plus que sa participation est une condition obligatoire pour l’obtention d’un permis de construire. Pour répondre aux attentes de chaque usager, il doit prendre en compte l’intérêt collectif, que le commanditaire du projet soit un particulier ou une collectivité, une entreprise, un groupe d’individus, etc. Or, le BIM offre à l’architecte une manière tout à fait inédite d’aborder sa mission.

Véritable atout, cette technologie orientée objets offre à l’architecte un ensemble de possibilités :

  • Communication de ses idées à travers un outil unique, idées étant modifiables à mesure que le projet évolue

  • Maîtrise de tous les éléments constructifs durant la conception du projet (coût, temps, etc.)

Le BIM maîtrisé est la garantie pour le secteur de l’architecture de disposer d’un outil capable de valoriser le travail de ses acteurs auprès des maîtres d’ouvrage. Pour arriver à un tel résultat, il est essentiel que le maître d’ouvrage et l’architecte se mettent d’accord sur la place que le BIM va occuper dans le travail de ce dernier.

La place du BIM dans les bureaux d’architecture

la place du BIM dans l'architecture

Adaptation, progressivité, réflexion : voici les trois critères à mettre en œuvre pour une intégration sereine et réussie du BIM au sein des bureaux d’architecture. Cette intégration ne doit pas se faire au dépend de l’indépendance des architectes qui vont utiliser le BIM.

Afin que chaque architecte puisse jouir des possibilités offertes par le BIM, il est essentiel d’analyser la méthode de travail pratiquée au sein de son bureau, de tester la technologie sur des projets en cours, afin que le BIM réponde aux attentes de ses bénéficiaires. D’ailleurs, ces tests permettront à chaque à chaque acteur de s’approprier petit à petit le BIM.

Grandes ou petites structures, le BIM est au service de toute l’architecture

Il est erroné de croire que le BIM s’adresse uniquement aux grands cabinets d’architecture, les petites et moyennes structures représentant 70 % des usagers de cette technologie en Angleterre. Ainsi, en Grande-Bretagne, les petits cabinets louent le BIM, qui a amélioré la collaboration entre leurs architectes, augmenté la productivité, augmenté la capacité d’analyse et de simulation, pour ne citer que ces bienfaits.

Le BIM est encore en pleine évolution et en cours d’adoption à travers le monde.En accueillant cette technologie sans empressement, avec rigueur, le secteur de l’architecture peut être certain qu’il gardera le monopole légal et l’indépendance dont jouissent les architectes.