Extrudeuse laboratoire industriel

Industrie : les 3 tendances 3D qui feront 2020

En ce début d’année, nous avons choisi d’étudier les grandes tendances qui traversent l’Industrie en matière de conception et d’impression 3D, afin de vous permettre de vous préparer au mieux à 2020.

Voici donc les 3 tendances qui devraient faire 2020 dans votre secteur :

  1. Un passage à l’échelle de l’impression 3D grâce au développement de l’impression 3D métal,
  2. L’entrée de l’intelligence artificielle dans les processus de modélisation 3D,
  3. L’utilisation accrue de l’impression 3D pour de la création à la demande.

Extrudeuse laboratoire industriel

Innovations technologiques dans l’impression 3D métal

C’est de l’impression métal que vient le changement pour 2020 dans le secteur industriel. C’est en tous cas selon nous le domaine de la fabrication 3D industriel le plus prometteur de tous. Pour cause, des développements technologiques et techniques y interviennent de manière régulière, et portent l’industrie vers une utilisation allant bien au-delà du « simple » prototypage.

Parmi les dernières en date, on trouve les modèles d’imprimante 3D révélés par Prima Additive en 2019, la plate-forme de fusion sur lit de poudre Print Genius 250 et de l’imprimante à dépôt de métal laser Laserdyne 430 DED. Ce type d’innovation machine permet aux entreprises d’améliorer la qualité des impressions 3D métal, mais aussi le volume d’impression horaire. En résulte de réels passages à l’échelle pour les entreprises les plus développées.

Ce dynamisme porte le secteur, qui devrait bénéficier en 2020 des initiatives développées courant 2019.

En France, c’est par exemple de la région Nouvelle-Aquitaine, territoire à forte valeur industrielle, que devraient arriver les innovations dans le domaine de l’impression 3D. Aujourd’hui, deux grands noms de la région portent déjà ces procédés : Airbus et ses 70 000 pièces produites en fabrications additives d’ores et déjà embarquées dans ses appareils, et Ariane Groupe, dont 30% des pièces du lanceur Arianne 6 seront produites en fabrication additive, avec un coût 40 à 50% moindre que pour Ariane 5. On peut parier que des innovations intéressantes sortiront de cette effervescence, poussées à la fois par le consortium AddimAlliance, initié par Aerospace Valley, et le lancement du Campus Safran Additive.

En Allemagne, des démarches similaires naissent, telles que le projet IDAM (Industrialisation et numérisation de la fabrication additive pour les processus de la série automobile). Le budget de 20 millions d’euros injecté dans le projet a cependant un objectif de plus long terme : IDAM ne devrait permettre qu’à horizon 3 ans de remplacer des processus coûteux et longs, tels que la production de moules, et de répondre à une demande de personnalisation de produits sans frais supplémentaires.

Si vous souhaitez faire vos premiers pas dans l’impression 3D métal, nous vous conseillons ce livre blanc sur la fabrication SLA de pièces métalliques.

Le design génératif, l’innovation qui s’imposera en 2020

Ce n’est pas un hasard si c’est en 2019 que deux des designers les plus connus ont dévoilé leur première chaise créée par design génératif (generative design). S’en remettre à l’intelligence artificielle pour créer des objets va en effet devenir de plus en plus courant, que ce soit pour des raisons économiques ou écologiques. Aujourd’hui, le generative design est l’apanage de quelques grands noms comme Philippe Starck et Patrick Jouin, pour ce qui est du domaine civil, et de la Nasa ou Airbus pour le domaine industriel, mais cette innovation majeure est vouée à se démocratiser à moyen terme. En 2020 ? Sans doute pas, ou en tout cas pas pour la grande majorité de PME et ETI qui composent le tissu industriel mondial, et en particulier français. Si les gains sont prouvés, la mise en place du generative design demande en particulier des compétences dont seules les plus grosses entreprises sont aujourd’hui dotées. Pour anticiper la tendance, nous avons créé une formation generative design spécifique.

En savoir plus sur le generative design >> Design génératif, gagner du temps

 

La 3D industrielle en chiffres

chiffres-étude-3D-industrie

L’étude annuelle de Sculpteo nous donne un grand nombre d’indications sur ce que sera 2020. Alors que l’impression 3D dans le secteur de l’architecture va vers du toujours plus grand, la fabrication additive semble aujourd’hui s’être surtout imposée comme un outil rapide et pratique. Il permet de tester et de prototyper avant tout, même si les capacités d’impression 3D de produits finis sont désormais bien intégrées dans les mœurs industrielles également. C’est donc tout aussi logiquement que 2019 a été marquée par une utilisation principalement tournée vers l’accélération du développement de produits.

La 3D est un outil d’innovation puissant, même si on peut considérer par bien des aspects cette pratique comme réductrice au regard de l’étendue des possibilités qu’offre la fabrication additive. On peut penser qu’elle reste majoritaire en raison d’un manque d’équipement des entreprises. Avec le développement des parcs d’imprimantes 3D, les usages de la technologie devraient augmenter, et en particulier se généraliser à la production. 2020 sera probablement une année de passage à l’échelle pour un certain nombre d’entreprises industrielles.

Parmi les applications en développement, nos pronostiques se tournent notamment sur une montée en puissance de la personnalisation. C’est en tous cas ce que laisse penser l’avènement d’une entreprise comme Shapecrunch, qui s’appuie sur l’impression 3D pour créer des semelles adaptées aux besoins spécifiques de ses acheteurs.