Comprendre la réforme de la formation professionnelle

OPCO-formation-professionnelle

Le 1er aout 2018, la loi Avenir professionnel, portée par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a été adoptée par l’Assemblée Nationale. Elle posait les bases d’une réforme en profondeur du régime de la formation professionnelle. En vigueur depuis le 1er janvier 2019, ce texte suscite beaucoup de questions et de craintes. Or, en réalité, il ouvre surtout beaucoup de possibilités. On vous explique tout ça.

OPCA… OPCO… Je ne m’en sors pas !

Une des mesures de cette loi est le passage d’une logique de branche à une logique de filière. Cette mesure a pour principale conséquence l’évolution des 20 OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés) en 11 OPCO (OPérateurs de COmpétences). Ce que ça veut dire concrètement, c’est que ces formations ne sont plus réservées à certaines branches professionnelles, mais plus largement ouvertes. En ce qui concerne le domaine de la formation 3D, parfois bridé par l’ancien système, cette évolution constitue une belle avancée !

En détail, voici la liste des filières traitées par les OPCO :

  • Culture, médias, loisirs, sport (AFDAS)
  • Services financiers et conseil (ATLAS)
  • Cohésion sociale
  • Services à forte intensité de main d’œuvre (ESSFIMO)
  • Agriculture, pêche, agroalimentaire (OCAPIAT)
  • Interindustriel (OPCO 2I)
  • Construction (OPCO Construction)
  • Mobilités (OPCO Mobilités)
  • Entreprises de proximité (OPCO EP)
  • Santé (OPCO Santé)
  • Commerce (OPCOmmerce)

Plus de détails sur le site du Ministère du travail.

Cette évolution va plus loin qu’un changement de nom, et, comme toute réorganisation en profondeur, elle demande une période de transition. Cette période, c’est maintenant, et cela suscite quelques craintes légitimes, telles que : vers quel organisme se tourner aujourd’hui ? Puis-je réaliser une formation professionnelle ou dois-je attendre la fin de cette période de transition ? Vers qui me tourner si j’ai des questions spécifiques ?

Si, comme beaucoup, vous vous sentez perdu par rapport à ce changement, voici de quoi vous tranquilliser :

    1. Les OPCO ne sont pas encore en place, cependant, en attendant qu’ils puissent effectivement prendre le relai, les OPCA restent opérationnels pour traiter vos demandes.
    2. Vous n’avez pas à attendre que cette période de transition se fasse. Au contraire, plus vite votre projet de formation sera déclenché, plus vite il pourra être pris en compte par les organismes compétents, et plus vite vous pourrez entamer votre montée en compétences !
    3. Si vos questions concernent la 3D, contactez les équipes F3DF, qui sauront vous aiguiller, quel que soit votre besoin.
 

 

 

En résumé, si vous souhaitez monter en compétence dans le domaine de la 3D, ne vous laissez pas intimider par les changements que connaît ce régime, car ils sont plus de nature à faciliter la prise en charge de votre formation professionnelle que l’inverse.


Infographie réalisée par Centre inffo et parue dans Inffo Formation n°966 – 15 au 30 mai 2019

Votre situation, vos droits

Les salariés – Une évolution de carrière passe souvent par une évolution des compétences, c’est pourquoi différentes options de formation professionnelle sont ouvertes aux salariés. Si cette formation est le fruit d’une réflexion conjointe entre l’entreprise et le salarié, elle est dite « co-construite » peut se faire sur temps de travail. Elle est financée par défaut par l’enveloppe CPF, mais peut-être complétée par l’employeur si son montant est plus élevé que l’enveloppe du salarié. Dans ce cas, l’entreprise avance les frais à l’organisme de formation, puis demande à la Caisse des Dépôts le remboursement du montant du CPF du salarié. Les actions éligibles au CPF restent des formations diplômantes et certifiantes inscrites par la CNCP et France Compétences, ce qui est le cas des formations dispensées par F3DF.

Bon à savoir : vous pouvez mobiliser votre CPF sans l’accord de votre entreprise en réalisant une formation hors temps de travail. Elles peuvent par exemple être réalisées durant les périodes de congés, ou bien durant votre temps libre grâce aux modalités de formation elearning.

Les demandeurs d’emploi – Lors de la recherche d’un nouvel emploi, on s’aperçoit vite, en particulier dans le domaine de l’architecture et de l’industrie, que les compétences recherchées sont spécifiques et nécessitent une mise à niveau. Ce cas de figure est pris en compte dans le nouveau régime de la formation professionnelle, par le biais du Compte Personnel de Formation (CPF – ancien DIF), qui peut être complété par l’Aide Individuelle à la Formation (AIF).

Les salariés en reconversion – Pour les salariés qui souhaitent changer de voie professionnelle, des possibilités de prises en charge de la reconversion professionnelle existent grâce au CPF de transition (ancien FONGECIF). Les formations éligibles au CPF de transition sont les mêmes que pour le CPF classique, et peuvent également être réalisées en dehors des heures de travail.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page dédiée au projet de transition professionnelle sur la page du Ministère du Travail.

Les chefs d’entreprise – Il y a toujours des domaines de compétence à perfectionner pour s’adapter aux évolutions du marché.

La bonne nouvelle, c’est que pour vous, l’interlocuteur ne change pas. Si vous êtes chef d’entreprise, indépendant ou si vous exercez une profession libérale, l’organisme compétent pour vous accompagner dans votre formation et son financement est l’AGEFICE ou le FIF-PL.

Ce qui change dans la gestion de votre CPF

La volonté introduite dans la réforme de 2018 est celle d’une modernisation du régime de la formation professionnelle. Cela passe par deux grands changements : la « monétisation » du CPF et la création d’une application mobile pour le gérer.

La monétisation consiste à dire que le salarié n’accumule plus au cours de sa vie professionnelle des heures de formations, mais des euros. Cette somme s’élève à 500€ par an pour les salariés, dans la limite de 5 000 € sur 10 ans. Pour les non diplômés, ce « budget formation » s’élève à 800€ par an, dans la limite de 8 000 € sur 10 ans toujours.

Des formations 3D certifiantes qui s’adaptent à vos besoins

  • Créer des scènes animées en modélisation 3D

Pour les architectes, architectes d’intérieur, et game designers, 3ds Max est un outil de choix. Sa force est de permettre la création de rendus à la fois complexes et réalistes. À l’issue des formations F3DF, vous accéderez à la certification Autodesk 3ds Max.

Certification Autodesk 3ds max
  • Développer une expertise BIM

La trajectoire que prend le secteur de l’architecture ne laisse que peu de place au doute : demain, le numérique sera indispensable, et ceux qui ne disposeront pas de compétences BIM auront du mal à trouver leur place dans les postes à responsabilité. La certification Autodesk Revit Architecture vise à assurer à vos interlocuteurs professionnels que vous êtes en mesure de gérer les aspects numériques d’un projet architectural du début à la fin.

Certification Autodesk Revit
  • Concevoir des jeux vidéo et des films d’animation

Maya est un logiciel d’animation et de modélisation 3D pensé pour les concepteurs de jeux , également très utilisé dans la réalisation de films d’animation. Walt Disney Pictures/Pixar et DreamWorks en ont fait aussi bon usage que Nintendo ou Blizzard au cours des dernières années. Au travers de la certification Autodesk Maya, vous apprendrez à modéliser des éléments en 3D, à les animer, à créer des rendus (création d’images et vidéos et mise en place de l’éclairage), ou encore à la réaliser des effets spéciaux.

Certification Autodesk Maya
  • Concevoir et modéliser des pièces et assemblages paramétriques

L’impression 3D est de plus en plus utilisée dans le secteur industriel. Or qui dit impression, dit aussi conception ! Cette compétence est aujourd’hui l’apanage de métiers d’avenir, tels que dessinateurs d’exécution mécanique, ou concepteurs. Pour autant, elle ne doit pas être négligée par les ingénieurs, ou encore les techniciens d’étude, car elle est transverse et peut constituer un atout indispensable pour les entreprises. La Formation Autodesk Inventor a été conçue pour permettre à ses stagiaires de maîtriser la conception et la modélisation de pièces et assemblages paramétriques, grâce à la fois à des cours théoriques, et à des exercices pratiques.

Certification Autodesk Inventor
  • Dessiner en 2D comme en 3D

Que ce soit en mécanique, en cartographie, en électronique ou encore en architecture, AutoCAD, c’est la base. Le logiciel est largement utilisé dans le milieu professionnel, tant dans le secteur industriel qu’en architecture, afin de concevoir des objets en 2D ou en 3D (plans, schéma de câblage d’un bâtiment, vues 3D, plans de coupe d’une pièce…). Toutes ces compétences sont incluses dans notre Formation Autodesk Autocad.

Certification Autodesk Autocad

Pour réaliser ces formations dans les conditions qui seront les plus favorables pour vous, nous proposons différentes modalités adaptées à votre projet et à vos disponibilités : formations individualisées, en groupe, à distance, dans votre entreprise, en mode autonomie, ou encore en classe virtuelle. Contactez nous pour en savoir plus !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *