Le BIM, un retour sur investissement

Le BIM, un retour sur investissement

Est-il judicieux d’investir dans le BIM ? L’utilisation de cette technologie est de plus en plus répandue, toutefois, quel retour sur investissement pour les professionnels qui ont choisi de lui faire confiance ? Une étude intitulée Rapport SmartMarket et signée McGraw Hill Construction (MHC) vous explique pourquoi de plus en plus de professionnels sont convaincus par le BIM.

Une étude menée à échelle internationale

Pour rédiger son rapport SmartMarket, MHC s’est appuyée sur une enquête menée en ligne et à laquelle 727 maîtres d’œuvre ont participé. D’envergure internationale, l’étude a fait le tour du monde pour passer par l’Allemagne, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, le Japon, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni. Voici les conclusions à retenir.

BIM à travers le monde

Les professionnels hésitent de moins en moins à utiliser le BIM. Convaincus par les gains en termes de délais de livraison, la qualité du travail rendu et les économies faites, les grands maîtres d’ouvrage privés et publics utilisent cette technologie collaborative et participative de manière systématique.

Dans certains pays, comme les États-Unis et le Royaume-Uni, le BIM est utilisé à la demande des gouvernements. Grâce à cette prescription officielle, les entreprises de conception et de construction sont plus efficaces, atteignent (pour ne pas dire dépassent) les objectifs, tout en démocratisant l’utilisation du BIM. En 2012, en Amérique du Nord le BIM était utilisé dans 71 % des projets de construction, et les chiffres sont similaires au Royaume-Uni. Selon le Rapport SmartMarket en Amérique du Nord, les maîtres d’œuvre sont 74 % à avoir adopté le BIM, contre 70 % pour les architectes.

BIM-ROI

Le BIM : retour sur investissement (RSI)

Selon l’étude, trois quarts des maîtres d’œuvre interrogés expriment un sentiment positif lorsqu’on en vient au retour sur investissement du BIM. Si pour l’heure il n’existe pas d’outil capable de mesurer ce retour sur investissement, la plus grande partie des entreprises interrogées estiment que leur retour sur investissement se situe entre 10 % et 25 %. Comment MHC a-t-il été capable de mesurer ce fameux RSI ? Tout simplement en tenant compte des éléments tels que :

  • la réduction des coûts,

  • l’augmentation de la rentabilité

  • l’accroissement de la productivité

  • la diminution du nombre de RFI (demandes d’information)

  • la réduction du nombre de modifications imprévues,

  • l’amélioration de la satisfaction du client

  • la diminution des perturbations dans le processus des projets

Mis ensemble, ils ont permis de conclure que :

  • Les maîtres d’œuvre japonais, allemands et français affichent le meilleur RSI de BIM

  • Les maîtres d’œuvre japonais, allemands et français affichent le meilleur RSI de BIM

Quels sont les avantages du BIM ?

Pour comprendre encore plus clairement les professionnels dans leur choix du BIM, l’enquête leur a demandé de choisir 3 avantages sur une liste de 15. Il en ressort que le BIM permet de :

  • réduire les erreurs et omissions, entraînant moins des révisions, donc réduction des frais de construction, donc gain de temps sur les délais du projet

  • améliorer de la collaboration avec les maîtres d’ouvrages et les entreprises de conception

  • remporter de nouveaux projets, offrir de nouveaux services et entretenir les relations existantes avec la clientèle

  • sécuriser de manière accrue et réduire la durée des workflows et des processus d’approbation.

Conclusion

L’utilisation du BIM commence enfin à s’étendre à l’échelle mondiale, ceci tout simplement grâce à ces sociétés de construction, architectes, ingénieurs et concepteurs qui ont compris que cette technologie possédait de très nombreux atouts. De plus les donneurs d’ordre sont de plus en plus nombreux à exiger l’implémentation du BIM dans les projets de construction, afin de pouvoir contrôler les frais et la durée du projet. Pour gérer ces projets, il est cependant nécessaire de pouvoir s’appuyer sur un chef de projet.

Faire le pari du BIM, c’est diminuer les erreurs et oublis, cette technologie a été spécialement développée pour assurer une meilleure interopérabilité parmi tous les acteurs d’un projet, tout en offrant la possibilité d’attirer de nouveaux projets.

90 % des entreprises affichant un fort degré d’implication dans le BIM font état d’un RSI positif. Tout est dit : pour dépasser le seuil initial d’investissement et jouir des bienfaits du BIM, toute entreprise doit investir, en tant que société, à fond dans cette technologie !

Vous souhaitez rester au courant de nos dernières formations et des actualités de votre secteur ?

Sur quel(s) sujet(s) souhaiteriez-vous recevoir de l'information ?