Architecture & Construction : découvrez les 3 tendances qui feront 2021

Nous avons analysé les événements qui ont pavés l’année 2020 afin de nous livrer à un exercice prospectif sur 2021. Quelles seront les innovations 3D qui marqueront l’année à venir dans les secteurs de l’architecture et de la construction ? Quelles sont les compétences sur lesquelles vous devriez vous former ? Comment ne pas manquer le virage du digital dans votre secteur ? Ce sont autant de questions que doit se poser tout professionnel afin de rester à la page tout au long de sa carrière.

Cet exercice nous a mené à 3 points qui, selon nous, marqueront 2021 :

  1. 2021 devrait voir le développement de la réalité virtuelle lors de la phase de conception par les professionnels de l’architecture,
  2. Nous pressentons une évolution de la perception du BIM, impliquant une formation plus progressive. L’acquisition de compétences BIM irait vers un apprentissage progressif par blocs de compétences successifs plutôt que comme un tout,
  3. Les 12 prochains mois devraient voir le développement de plus de projets de Design Génératif dans les secteurs de l’immobilier, portés par les ressources nouvelles mises à la disposition de ses utilisateurs par Autodesk.
design génératif de ville réalité virtuelle

La réalité virtuelle pour une meilleure conception des bâtiments

On constate que de plus en plus de cabinets d’architecture recourent à la réalité virtuelle. Meilleure visualisation de l’espace, accès aux données détaillées sur les projets à chaque étape, meilleure perception des proportions… Le développement de cet outil 3D permet une montée en gamme qui séduit les professionnels de l’architecture. C’est notamment le cas de Michael Naguib, architecte senior chez LWK + PARTNERS, pour qui la réalité virtuelle est un excellent outil : « On peut changer de matériaux, on peut passer d’une conception de matériaux à une autre instantanément et on peut avoir un ressenti des choses et en savoir plus sur le bon éclairage, la bonne texture de lumière. [La réalité virtuelle permet aussi de] passer en mode blanc : ce qui est très intéressant pour les architectes parce que [cela leur permet de] se concentrer uniquement sur le design, les formes et les géométries plutôt que sur les finitions et les matériaux ».

Penser le BIM sur le temps long

Si, à l’échelle mondiale, le BIM connaît un réel développement, avec un marché en croissance estimé aujourd’hui à environ 20 milliards d’euros par les éditeurs de progiciels dans le secteur du BTP, le tableau n’est pas aussi évident concernant la France. Malgré une volonté de la part des pouvoirs publics de développer l’utilisation du BIM, force est de constater que le niveau de formation des différents corps de métiers ne permet aujourd’hui pas d’exploiter le plein potentiel de cet outil. Résultat : le BIM, au lieu d’être un réel outil collaboratif, se borne au rôle de jumeau numérique.

Alors, pour Emmanuel Di Giacomo, Responsable du Développement des écosystèmes BIM Europe et Architecte chez Autodesk, les secteurs de l’architecture, de l’ingénierie et du bâtiment doivent s’extraire de la notion globale de BIM, pour développer petit à petit les compétences qui font le BIM. Il rappelle en effet qu’au-delà du BIM, trop souvent élevé en totem, ces secteurs doivent s’emparer « des tendances telles que l’Intelligence Artificielle, la Conception Générative, l’Apprentissage Machine, la robotique, les drones, les jumeaux numériques ou encore le DfMA, Design for Manufacturing and Assembly et enfin les plateformes ».

De même que 2020 n’aura pas été la grande année du BIM espérée, comme pouvaient le laisser penser les ambitions du Plan BIM 2022, notre prédiction pour 2021 est que le BIM va continuer à se développer, mais de manière incrémentale. Les entreprises des secteurs de l’architecture, de l’ingénierie et du bâtiment vont former leurs équipes par touches successives pour répondre aux enjeux du moment, ce qui leur permettra, à plus long terme, de développer une expertise BIM globale.

La conception générative dans l’architecture

C’est probablement LA nouveauté 2020 qui aura le plus d’incidences sur 2021 : lors de son Autodesk University, en novembre dernier, l’éditeur de logiciels 3D a annoncé l’acquisition de Spacemaker. Cette entreprise norvégienne utilise l’intelligence artificielle et la conception générative pour aider les architectes, les urbanistes et les promoteurs immobiliers à gagner en efficacité dans leurs prises de décisions dans les premières phases d’une opération (en particulier lors des études d’avant-projet).

Grâce à cette acquisition, Autodesk sera bientôt en mesure de proposer à l’ensemble de ses utilisateurs des secteurs de l’immobilier des solutions d’intelligence artificielle plus poussées afin de générer de façon automatisée des designs sur la base de critères tels que le terrain, les cartes, le vent, l’ensoleillement, le trafic…

En 2021, un grand nombre de possibilités d’automatisation devraient donc voir le jour pour les utilisateurs de Revit en particulier.

    VOTRE DEVIS GRATUIT EN QUELQUES CLICS!

    * Champ obligatoire

    * Un conseiller vous rappellera pour faire un point détaillé de votre projet